J-1 et camp de base

La dernière journée avant l’ascension s’annonce un peu compliquée pour moi. J’ai mal au ventre depuis hier soir et je suis bien barbouillé.
Le petit-dej au soleil et le ciel dégagé sur le sommet me redonnent un peu le moral.

Vue sur le Kili depuis Barranco Hut (3940m)Le début d’étape est original avec le Barranco Wall : une demi-heure de montée sur un sentier où il faut souvent mettre les mains.
Pas de difficulté mais une ou deux mains courantes pourraient sécuriser quelques passages exposés.
Dans cet escarpement, les porteurs avec leurs énormes sacs sont impressionnants de facilité.

Barranco WallPorteurs sur Barranco WallLe Kili se laisse apercevoir une dernière fois dans cette matinée qui se poursuit dans les nuages entre montées et descentes pour arriver au déjeuner à Karanga Hut (3930m).

Kili après Barranco WallL’après-midi consiste uniquement en une montée de 700m de dénivelé pour rejoindre le camp de base de Barafu (4640m). Les nuages gâchent une nouvelle fois le paysage.

Avant le camp de baseSurtout, un terrible mal de crâne s’empare de moi et j’ai l’impression que ma tête va exploser.
Voici le mal d’altitude qui se manifeste fortement et rend la fin d’étape très pénible. Je ferme les yeux en marchant et j’avance difficilement jusqu’au camp.

Camp de base Barafu (4640m)Une petite sieste et un Doliprane plus tard, ça va beaucoup mieux, mais ça entame quelque peu mon capital-confiance pour l’ascension prévue cette nuit…

Dîner a 17h30 avec les mémorables pâtes au thon et coucher à 19h, car il faut se lever à 23h!

Le debrief en vidéo :

Laisser un commentaire