Novembre aux Canaries

Que de bouleversements cette année : Clem s’est récemment fait opérer suite à une rupture des ligaments croisés et, de mon côté, je porte un petit bout qui me ralentit un peu dans mes mouvements ! Bref, faute de pouvoir partir longtemps et loin, nous partons tout de même une semaine aux Canaries pour profiter, on l’espère, du soleil et des paysages volcaniques des îles !

Nous commençons par passer quelques jours dur l’île de La Gomera, à l’ouest de Tenerife, réputée pour sa tranquillité et son côté nature. Effectivement, nous nous retrouvons immédiatement plongés au cœur des montagnes à Hermigua où nous avons loué un petit studio. Sympa la vue depuis notre balcon !

Los Telares - Hermigua, La Gomera - CanariesNous consacrons le premier jour à visiter les petits villages du Nord de l’île : Agulo, Vallehermoso et Alojera. L’île est très escarpée et les villages sont, soit collés au flanc de la montagne, soit tapis au fond de la vallée. Dans tous les cas, les paysages de cultures en terrasses, montagnes arides ou vallées plus verdoyantes sont splendides. Et ce ne sont pas nos 40 km/h en moyenne (pas seulement à cause à la conduite de Clem ;-)) qui nous empêchent d’en profiter !

Agulo, La Gomera - Canaries La Gomera - Canaries Vallehermoso, La Gomera - CanariesNous terminons la journée sur la superbe petite plage de sable noir d’Alojera où nous rêvions de nous baigner pour faire perdurer la traditionnelle baignade du 1er novembre… Malheureusement, on ne peut qu’avouer (avec grands regrets !) que l’ocean agité et le vent ne nous auront permis qu’une baignade jusqu’à mi-mollets !

Plage d'Alojera, La Gomera - CanariesNous profitons de notre deuxième jour pour aller nous balader dans le parc national de Garajonay, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Nous traversons des paysages beaucoup moins arides que ce que nous avons vu la veille sur le littoral, notamment de nombreuses zones de forêts humides.

Parc national de Garajonay, La Gomera - CanariesMalgré nos petits handicaps, nous ne pouvons nous empêcher de tenter le sommet de l’île. Il faut dire que nous partons de 1350m et que l’Alto de Garajonay, le sommet de l’île, est à 1487m !!! Pas la peine, je crois de dessiner le profil de l’étape : 30 minutes à peine et nous sommes au sommet (et ils annonçaient 1h30 aller-retour) !

Malheureusement, la zone a été dévastée, l’été dernier, par un incendie qui a fait pas mal de dégâts et ça se voit ! Malgré cela, l’endroit est plutôt chouette. Le temps est assez dégagé et nous apercevons les îles d’El Hierro, de Las Palmas et de Tenerife avec l’imposant Mont Teide dont nous nous rapprocherons dans quelques jours. Nous prenons le temps de pique-niquer au sommet (petite dédicace à Big Mat) puis redescendons tranquillement.

Alto de Garajonay, La Gomera - CanariesPour notre dernier jour sur La Gomera, nous partons dans la Valle Gran Rey, réputée pour ses très beaux paysages. Il paraît qu’il fait toujours beau à cet endroit de l’île, mais a priori pas aujourd’hui ! Il a beaucoup plu la nuit dernière et la route est parsemée de roches tombées de la montagne, un vrai casse-tête pour les éviter sur ces petites routes sinueuses ! Malgré tout, c’est vrai que la vallée est magnifique : une gorge très profonde où les maisons ont pris place à côté des cultures en terrasses. Dommage que le soleil ne soit pas de la partie !

Valle Gran Rey, La Gomera - CanariesAprès un mémorable pique-nique dans la voiture à cause d’une averse qui durait un peu trop, nous traînons un peu dans la ville de Valle Gran Rey, petite station touristique à la population très majoritairement allemande (comme souvent aux Canaries a priori), où il semble faire bon vivre.

Valle Gran Rey, La Gomera - CanariesPuis direction le port pour prendre le bateau qui nous ramènera sur l’île de Tenerife pour les prochains jours.

 

Laisser un commentaire