Trek 2017… avec le grand Plateau

Le fameux « trek men only » tant attendu aura donc finalement eu lieu en 2017. Direction le Vercors Sud-Diois pour 4 jours à 5 : 3 tauliers (les 2 Mat et moi), et 2 petits nouveaux venus de Lyon (Drou et Martin).

Départ col de Menée

Départ du col de Menée pour une étape avec un peu de hors-sentier pour démarrer.

On part par une belle crête herbeuse qui nous permet d’entrevoir les premiers panoramas du Vercors.

Sistreire

Puis, il faut rapidement descendre dans le vallon de Combeau pour remonter sur le versant opposé par le Pas du Gris, sur un sentier inexistant sur la carte, mais finalement assez bien marqué, une fois qu’on a repéré le départ.

Une montée assez courte mais sèche qui nous permet de commencer à apercevoir les sommets alentour. Sans surprise, c’est également l’occasion pour Minimat de prendre le premier « éclat » de son aventure, mais il se place maintenant naturellement à l’arrière dans les montées !Pas du Gris

Petit message du parrain de ce trek 2017 :


Puis, nous coupons à travers les pentes herbeuses et pierriers pour rejoindre le Plateau.

Traversée depuis le pas du Gris

Là-haut, quelques centaines de mètres de plus et nous atteignons La Croix du Lautaret, d’où la vue à 360 degrés est exceptionnelle.

Plateau depuis Croix du LautaretPlateau depuis Croix du Lautaret

Et, le spot nous fait également un bel endroit pour le pique-nique.

Innovation 2017 : la pause-déjeuner est désormais accompagnée d’une petite demi-heure de sieste. Cette innovation a été rendue possible par l’absence de personnes qui jacassent tout le temps !

Pique-nique Croix du Lautaret

Enfin, il s’agit de redescendre vers le refuge d’Archiane par une longue descente où le chemin est une immense plaine herbeuse, on croirait un immense golf !

Descente vers Bénevise

Descente vers Bénevise

La fin de la descente est très longue comme souvent, mais l’arrivée au refuge nous laisse entrevoir le magnifique cirque d’Archiane.

Arrivée à Archiane

La soirée au refuge, notamment le risotto du cuisinier Maroki (mais, où est passé Rox ?), nous permet de prendre des forces avant l’étape-marathon du lendemain.

Laisser un commentaire