Caldeirao Verde

Aujourd’hui, nous partons pour notre première randonnée sur une levada, ces canaux d’irrigation qui ont été construits un peu partout sur Madère pour amener l’eau, abondante dans les montagnes du nord de l’île, vers les terres cultivées du sud.

Le départ se fait de Queimadas, où nous ne sommes pas seuls, car la rando est « classique et familiale »… Il s’agit d’aller jusqu’au Chaudron Vert (ou Caldeirao Verde dans la langue de Cristiano), qui se trouve à 6,5 km, pour un dénivelé quasi nul. Puis de revenir, puisqu’il s’agit malheureusement d’un aller-retour.

Le début se fait au milieu d’une forêt avec des arbres immenses et sur un sentier très large, ce qui permet à Flavio de marcher un peu.Queimadas Caldeirao Verde MadereMais, il retrouve rapidement sa place sur mon dos car le chemin devient rapidement plus étroit, avec un grand vide sur un côté. Néanmoins, c’est parfaitement sécurisé par des barrières (on a dit rando familiale).

Ce début est plutôt sympathique entre les buissons d’hortensias, le petit côté « jungle » et les quelques trouées qui laissent apercevoir la mer.Caldeirao Cerde MadereCaldeirao Verde - levada - MadereCaldeirao Verde - MadereAu bout d’1h15 environ, nous arrivons au premier des 4 tunnels, auquel nous avions initialement envisagé de faire demi-tour car il parait que c’est assez étroit. Mais, Flavio s’est endormi alors on y va !

Les deux premiers tunnels passent très bien, au prix de quelques fléchissements de genoux (qui font plaisir avec 20 kg sur le dos).

Caldeirao Verde - Tunnel MadereCaldeirao Verde tunnel MadereLe troisième est trop bas pour être passé avec le porte-bébé mais Flavio, qui s’est réveillé, est ravi de le traverser dans mes bras.Caldeirao Verde Apres ce passage amusant, nous reprenons notre route le long de la levada, et nous sommes régulièrement obligés de nous arrêter pour laisser passer des gens en sens inverse, car c’est de plus en plus étroit.

Finalement, nous arrivons au Chaudron Vert. C’est un endroit étonnant avec un immense à-pic couvert de mousse d’où coule une cascade, qui se jette dans un petit lac.

Il y a du monde mais, ça va, nous trouvons un endroit tranquille pour le pique-nique.Caldeirao Verde cascade MadereLe pique-nique est interrompu par une impressionnante chute d’une randonneuse à une dizaine de mètres de nous : elle a glissé sur le bord du sentier et a basculé la tête la première trois mètres plus bas, heureusement sur un immense tapis de végétation. Après avoir aidé son mari à la sortir de là, nous lui proposons anti-inflammatoires, pates de fruits,… car elle est choquée et ne peut pas trop se déplacer à cause de son mal de dos (une histoire qui nous fait penser au Chimborazo). Elle en sera quitte pour une belle frayeur et de grosses douleurs au dos : attentifs ensemble !

Après cet intermède, nous montons les quelques mètres qui nous séparent du petit lac pour faire les photos-souvenirs qui vont bien.Caldeirao Verde cascade MadereComme d’habitude, le retour nous semblera beaucoup plus long que l’aller. Flavio s’est endormi dans mon dos (même si je suis au courant 😀) et il semble deux fois plus lourd que quand il est réveillé. Si quelqu’un a une explication, je suis preneur !

Laisser un commentaire